Comment fonctionne le tour de la femme coupée en deux ?

C’est l’un des tours les plus historiques dans le domaine de la magie et plus précisément celui des illusionnistes. Il a été réalisé sur scène des milliers de fois, par différents professionnels, mais ce tour reste tout aussi spectaculaire pour le public. Nous vous dévoilons enfin, comment réaliser ce tour.

Histoire du tour de la femme coupée en deux

La première réalisation publique du tour de la femme coupée en deux, a été exécutée par le magicien britannique P.T Selbit en janvier 1921 au théâtre Finsbury Park Empire de Londres. A l’époque, le spectacle était légèrement différent de ce qui se fait aujourd’hui. En effet, l’assistante du magicien qui s’appelait Betty Barker était enfermée à l’intérieur d’une caisse en bois avec les mains, les pieds et le cou attachés par des liens. Il sciait ensuite la boite sous les yeux de l’auditoire impressionnée.

Ce n’est qu’en juin 1921, qu’un américain, Horace Goldin, présente la première version moderne du tour de la femme coupée en deux, au banquet annuel de la Société américaine des Magiciens qui s’est déroulée au McAlpin Hotel à New York.

Son assistante fût mise en boite avec cette fois, les pieds, la tête et les mains qui ressortent. L’illusionniste scie ensuite la boite par le milieu et insère ensuite des plaques de métal dans la tranchée ouverte, afin de couvrir les extrémités des deux morceaux, puis écarte les deux moitiés. Le public de l’époque est ébahi. Il refait ainsi le processus à l’envers pour libérer son assistante qui est désormais saine et sauve.

Les astuces pour réaliser ce tour

Comment les illusionnistes arrivent à réaliser la femme coupée en deux ? Même aujourd’hui, ce tour fait toujours sensation lors d’un spectacle de magie et les variantes de ce tour sont nombreuses.

Pourtant, la concurrence est farouche entre illusionniste. Beaucoup sont partisans du secret professionnel pour préserver le métier en lui-même. Des actions en justice ont même été engagées, pour éviter la propagation de certains tours comme celui de la femme coupée en deux.

En septembre 1921, devant le succès de sa représentation et pour éviter la concurrence, l’illusionniste Horace Goldin décide de déposer aux Etats-Unis un brevet pour « Sciage d’une femme à moitié ». Il obtient alors le brevet qu’en 1923. Pour que la demande soit enregistrée, il a dû renoncer au secret professionnel. Voici donc ce qu’il a décrit dans sa demande de brevet :

  • Dans un premier croquis, il présente la face avant de la boîte au public. Celle-ci est à taille humaine ordinaire et le public suppose que la victime est installée perpendiculairement à la scie. En fait, la boite est plus profonde et la victime a ainsi la possibilité au milieu du tour, de se recroqueviller pour échapper à la lame.
  • Dans un autre croquis, la boite dispose d’une table qui permet de créer un double fond. Lors du tour de la femme coupée en deux, la victime a donc un refuge pour protéger le bas de son corps et échapper à la scie.

Pour les deux variantes présentées par Horace Goldin, les pieds de la victime sont remplacés par des faux, qu’il actionne grâce à un moteur électrique. A l’époque il n’existait pas de d’innovation pour rendre réaliste la chair d’un faux mannequin et lui permettre de bouger les orteils. Les assistantes devaient donc porter des chaussures pendant la performance pour ne pas éveiller les soupçons.

Les magiciens utilisent généralement l’une de ces deux méthodes pour réaliser le tour de la femme coupée en deux. Chacun est libre ensuite d’ajouter sa touche personnelle. Ainsi au Pérou, deux illusionnistes, utilisaient une scie électrique et jouait sur le choc émotionnel en faisant jaillir du faux sang et des fausses entrailles sur scène pendant que la boite est sciée en deux.

Le tour de la femme coupée en deux a même été qualifiée de sexiste par des intellectuels. En effet, P.T Selbit en créant ce tour, a démocratisé l’utilisation d’assistante dans le monde de la magie. Avant lui, un grand nombre d’assistant homme était utilisé dans les tours mais la femme est plus fine et se dissimule facilement dans une boite. Elles étaient également légèrement vêtues pour éviter que la lourdeur des vêtements l’empêche d’échapper au tour.

Depuis, les mentalités et la technologie autour de ce tour à évolué et certains illusionnistes modernes modernisent le tour de la femme coupée en deux en utilisant un homme. La célèbre magicienne américaine, Dorothy Dietrich a même été la première femme à couper en deux, un homme.

Les boites adaptées pour réaliser le tour de la femme coupée en deux sont désormais en vente dans pratiquement tous les magasins spécialisés. Il y en a pour toutes les bourses allant de 100 à 1000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *